V. Paparelle et A. Serrano : Situation de handicap : complexités de l’insertion / inclusion

“Avec la fin de l’emploi de masse dans les grandes usines industrielles, les mines et la sidérurgie, dès le début des « dégraissages » des effectifs des entreprises, jusqu’à quel point la « Qualité de travailleur handicapé » crée-t-elle une identité nouvelle née de l’impossibilité de l’industrie de garder tous les travailleurs ?”

v-paparellea-serrano Valérie PAPARELLE et Alberto SERRANO (intervention mardi 22 novembre) ont répondu aux deux questions posées par Pratiques Sociales :

1 – En quoi la problématique de ces Journées d’Etude et de Formation vous semble-t-elle représenter un enjeu contemporain ?                     

2- Quelles thèses, arguments ou questions comptez-vous développer lors de votre intervention ?

À partir de 1975, les dispositifs législatifs et réglementaires, et partants les définitions des établissements et services médico-sociaux dédiés aux personnes avec handicap, se sont consacrés à la question de l’exclusion du milieu dit « ordinaire » de travail. Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées, créées par la loi de 2005, ont repris les Commissions Départementales d’Education Spéciale (CDES) et les Commissions Techniques d’Orientation et de Reclassement Professionnel : les fameuses COTOREP.

Ce dispositif affirmant ses magnifiques intentions, avec la fameuse RQTH « Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé », n’a-t-il pas créé son sujet ? Avec la fin de l’emploi de masse dans les grandes usines industrielles, les mines et la sidérurgie, dès le début des « dégraissages » des effectifs des entreprises, jusqu’à quel point la « Qualité de travailleur handicapé » crée-t-elle une identité nouvelle née de l’impossibilité de l’industrie de garder tous les travailleurs ?

« Insertion/inclusion des personnes avec handicap » : c’est-à-dire droit effectif à l’enseignement, la culture et l’éducation, au logement, à l’emploi et à un revenu, aux soins, aux relations sociales et même au sexe et à l’amour sont désormais revendiqués. En aborder la complexité requiert d’interroger aujourd’hui et pour demain la pertinence de dispositifs définis il y a 40 ans en même temps qu’était défini le « handicap », tels qu’ils sont aujourd’hui.

Eléments biographiques et bibliographiques

Valérie Paparelle : directrice générale de « La Nouvelle Forge », Picardie

Alberto Serrano : directeur régional Île-de-France de la Croix-Rouge française

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.