Amour(s), haine(s) et autres affects en institution : quels enjeux pour les pratiques professionnelles ?

En raison de la pandémie Covid-19,

les XXVèmes Journées d’Etude et de Formation des 23, 24, 25 mars 2020

sont reportées.

Des informations seront données rapidement sur les dates retenues

Amour(s), haine(s) et autres affects en institution :                                                      quels enjeux pour les pratiques professionnelles ?

Vous pouvez accéder au programme de formation en cliquant sur l’image ci-dessous

Argumentaire :

Des affects persistants traversent les institutions qui, elles, s’emploient à les canaliser et également à en produire : condition des agencements, des dérèglements, des mutations. Sont impactés des projets, des activités, des règles ainsi que des liens et des interrelations. Usagers et professionnels, cadres et tutelles en sont les vecteurs.

Frontières fluides entre affaires publiques et questions privées, les affects témoignent du normal, du pas ou du plus normal, voire du normal susceptible d’advenir. Insérés dans des situations réelles donc complexes, ils sont idéologiquement chargés.

En saisir les données, forcément multiples, et la portée, étendue mais nullement illimitée, éclaire la situation des usagers, le labeur des professionnels, la dynamique des équipes, le fonctionnement institutionnel.

Lors de ces Journées d’Etude et de Formation, des praticiens et des chercheurs mettent en débat leurs réflexions et expériences, des ateliers critiques visent à dénouer des situations de terrain évoquées par les participants.

Intervenants :

Yannis Constantinides philosophe –Vincent De Gaulejac sociologue – Florent Gabarron-Garcia  psychanalyste – Thierry Goguel d’Allondans  anthropologue – Saül Karsz philosophe, sociologue, consultant – Serge Portelli magistrat – Jean-Christophe Weber professeur de médecine interne

Table rondeSabrina Blot psychologue clinicienne – Tommy Caroff directeur de réseau de santé – Alexandrine Laizeau assistante de service social – Modérateur : Joël Pouliquen

Pratiques Sociales a demandé aux intervenants de ces Journées d’Etude et de Formation quels arguments, thèses, questions ils comptent développer lors de leurs intervention ?

Vous pouvez accéder à leurs réponses en cliquant sur les photos

   Saül Karsz

   Yannis Constantidines

   Thierry Goguel d’Allondans

   Serge Portelli

   Vincent de Gaulejac

   Florent Gabarron-Garcia

   Jean-Christophe Weber

Bibliographie indicative : 

  • Saül Karsz, Affaires sociales, questions intimes, Paris, Dunod, 2017
  • Thierry Goguel d’Allondans, Ados LGBTI. Les mondes contemporains des jeunes lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, intersexes, Québec/Lyon, Presses de l’Université Laval/Chronique Sociale, coll. « Adologiques », 2017
  • Serge Portelli, Qui suis-je pour juger l’autre ?, Editions du Sonneur, 2019
  • Vincent de Gaulejac, L’emprise de l’organisation, Paris, Desclée de Brouwer, 2009
  • Florent Gabarron-Garcia, L’héritage politique de la psychanalyse : Pour une clinique du réel, Paris La Lenteur, 2018
  • Jean-Christophe Weber, La consultation, Paris, PUF, 2017
  • Tanguy Viel, Article 353 du Code pénal, Paris, Editions de Minuit, 2017
  • Anne-Cécile Robert, La stratégie de l’émotion, Montréal, Lux Editeur, 2019
  • Pierre Duhamel, Le bal des aimants ou le parcours d’un enfant placé, Paris, L’Harmattan, 2017
  • Georg Simmel, Philosophie de l’amour, Circé, 2019
  • Platon, Le Banquet, Paris, Flammarion, colection GF n°1327, 2016
  • Frédéric Lordon, La société des affects, pour un structuralisme des passions, Paris, Seuil,  2013

Les affects : qu’en ont-ils dit ?  Cliquez sur les photographies pour le savoir…

 

 

 

Vous pouvez accéder au Programme -renseignements au 06.45.90.67.61 ou à pratiques.sociales@gmail.com

Partager:

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sed efficitur. ut Curabitur velit, felis vulputate, risus sed eleifend