You are currently viewing Retourner sa veste ?

Voulant obstinément devenir roi – de France ou d’Espagne – l’ambitieux Charles-Emmanuel de Savoie [1562-1630] aurait excellé dans l’art des compromissions, permutant selon les circonstances les faces colorées de son vêtement d’apparat : le rouge pour convoiter l’Espagne, le blanc pour la France. L’expression « tourner casaque » lui est attribuée. Aujourd’hui, la métaphore qualifie le comportement d’un sujet qui, selon ses intérêts, surfe entre plusieurs positions ou adopte une orientation symétriquement inverse à celle visée antérieurement. Comme dit la chanson : « Je suis pour le communisme, je suis pour le socialisme, et pour le capitalisme, parce que je suis opportuniste. Il y en a qui contestent, qui revendiquent et qui protestent, moi je ne fais qu’un seul geste, je retourne ma veste, toujours du bon côté » (L’opportuniste de Jacques Dutronc 1968).

Formule du domaine amical, familial, professionnel et surtout politique. Dans ce dernier, elle fait florès et alimente nombre de commentaires médiatiques. Exemple dans L’express du 18/12/2013 : la journaliste Emilie Lévêque questionne : « Le leader charismatique de la CFDT d’ArcelorMittal Edouard Martin sera tête de liste PS aux élections européennes de 2014. A-t-il retourné sa veste? » Stupeur et diffamation accompagnent l’événement : « Il s’est servi de Florange » accuse Walter Broccoli du syndicat FO, « il est allé à la soupe, c’est la trahison » poursuit Florian Philippot, candidat FN, « il ne menait pas un combat pour les salariés de Florange, mais un combat personnel et surtout un combat politique » pontifie Nadine Morano, comme si l’engagement syndical pouvait/devait être a-subjectif et a-politique. Edouard Martin s’explique : « je n’ai pas l’impression de m’engager en politique, dans le sens où je n’ai pas programmé de faire une carrière politique. J’ai simplement envie de continuer le combat que nous menons depuis maintenant plusieurs années sur le maintien de l’industrie en France et en Europe, et j’ai envie de le poursuivre à un autre niveau, au niveau européen, parce que c’est là que se prennent toutes les grandes décisions qui nous impactent ». Nul changement de cap ici mais la justification par un sujet de la cohérence objective et subjective de ses actes. Pas de retournement de veste, le discours soutient une position toujours déjà-active et la métaphore tombe à plat.

Contre-exemple utile cependant afin d’expliquer le sens réel de cette expression, son envers en quelque sorte : retourner sa veste n’est pas changer d’orientation, c’est bien souvent dévoiler celle qui est effectivement à l’œuvre sous des déguisements divers. C’est le cas des ministres dits de gauche acceptant de servir dans le gouvernement Sarkozy. Sont-ils passés de gauche à droite ou bien se sont-ils mis au clair avec des positions jusque-là méconnues et/ou sublimées ? N’ont-ils pas tendanciellement confirmé que leur adhésion à gauche était surtout imaginaire et/ou tactique et/ou sans envergure majeure ? D’ailleurs, à quel projet de gauche pensaient-ils avoir adhéré pour passer si facilement à l’opposition ? Que leur importait-il vraiment : défendre une politique engagée dans une certaine direction ou faire partie de l’Establishment, quel que soit le parti au pouvoir ?

Méfions-nous de tout jugement moral. Saluons surtout la lucidité advenue : levée d’un refoulement ? Réponse à des contradictions devenues intolérables ? Va savoir ! Importe le fait que ces ministres ont aboli la distance entre les idéologies qu’ils revendiquaient et celles qui les animent de fait. Veste endossée à l’envers en s’affichant à gauche, ils l’ont remise à l’endroit en soutenant la droite, là où ils ont vraisemblablement toujours été. Moralité : retourner sa veste, ni reconversion, encore moins trahison mais saine clarification. Conséquence fort utile afin de mieux situer les vrais alliés et les réels adversaires.

Jean-Jacques BONHOMME

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.