You are currently viewing Mange tes morts – Tu ne diras point

Film de Jean-Charles Hue (septembre 2014) – Avec Jason François, Frederick Dorkel, Michael Dauber

Souvent, le gitan est cantonné à ses figures emblématiques et réductrices : sabots en bois, guitare swing, caravane, feu de camp, pâté de hérisson… Occultation de la complexité de ces hommes et de ces femmes qui vivent aux abords de nos villes mais que nous considérons comme étrangers. Mange tes morts nous embarque avec un personnage de grand frère sortant de prison, accompagné de ses trois frangins qui fêtent l’événement en se faisant « un petit braquo ». Le film évite les clichés sociologistes en n’enfermant pas les personnages dans un pseudo déterminisme socio-économique.

Ni profonds humanistes ni odieux brigands, ces jeunes se démènent avec ce qu’il leur a été donné de valeurs, de ressources, de malice et parfois de manque de discernement pour vivre et survivre dans ce monde des « chouraveurs », dans le monde tout court. Ni posture politique pro ceci ou anti cela, ni posture psychologiste attachée aux seuls traits intimes des personnages – le film imbrique ces deux postures dans un inextricable va-et-vient.

Mange tes morts : emblème de la langue des voyageurs, « tu ne diras point », clin d’œil au dix commandements, symbole d’une forte tendance religieuse au sein de la communauté des voyageurs (prières, baptêmes, célébrations).

Tant dans l’écriture du scénario et des dialogues que dans l’interprétation, les acteurs sont filmés sans parodie ni pastiches. Frederick Dorkel campe, dans le rôle principal, un personnage subtil dont le jeu passe par une habile utilisation des yeux et du regard que le cinéaste se plait à filmer en plan rapproché. Pour qui veut mettre au travail ses représentations et ses préjugés, tout en passant un agréable moment de cinéma, ce film quasi documentaire tombe à point nommé.

Sébastien Bertho – décembre 2014

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.