La vie très privée de Monsieur Sim

Film de Michel Leclerc avec Jean-Pierre Bacri – décembre 2015

En prenant la route après des déboires sentimentaux et professionnels pour vendre des brosses à dents révolutionnaires, François Sim ne se doute pas du chemin qu’il va parcourir pour trouver une part de lui-même au bout de son périple. En délicatesse avec femme, fille et père, privé d’emploi, il va saisir l’opportunité professionnelle qui lui est donnée pour suivre, avec quelques libertés qui s’avèreront salvatrices, la voix complaisante du GPS.

Ce film nous propose d’interroger les parcelles de connaissance qui, dans ce qui nous est le plus intime, nous demeurent cependant, et par là-même, cachées. Le « je est un autre » de Rimbaud est ici illustré. Quelque peu étranger à lui-même, Monsieur Sim va traverser différentes régions, périodes et personnages de sa vie pour retrouver l’endroit où il a grandi et, ce faisant, récupérer des éléments de son passé qui vont révéler peu à peu ce qu’il ne veut/peut pas savoir. Parlant aux autres pour mieux se parler à lui-même, sans qu’il en ait conscience, c’est dans le froid et la solitude qu’il va pourtant aller à sa propre rencontre. Il va faire l’expérience de l’Unheimliche (Freud) – ce qui est caché dans le familier -, de cette « inquiétante étrangeté » de se découvrir autre que ce qu’il pensait être, qui l’affole et en même temps l’attire.

Il va aussi braver les injonctions de sa directrice commerciale, refusant les modèles concurrentiels dans lesquels on veut le faire entrer et questionnant les idéaux qui étaient les siens jusque-là.

A voir, pour apprécier également la belle performance de Jean-Pierre Bacri.

Claudine Hourcadet – janvier 2016

Partager:

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

leo felis mattis Praesent risus Donec porta. elit. adipiscing sit lectus