Photo Borrillo

 

Daniel Borrillo, professeur de droit (Université Paris ouest), chercheur associé au CNRS : “Les récents débats sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe… ont permis l’émergence d’un certain nombre de discours…”

1 – En quoi les questions de famille(s) et de parentalité(s) vous paraissent-elles constituer, représenter, faire partie des enjeux contemporains ? Parleriez-vous de famille et/ou de parentalité au singulier ou au pluriel ?

2 – Quels arguments comptez-vous présenter lors de votre intervention aux XX° Journées ?

Les récents débats sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et la reconnaissance des familles homoparentales ont permis l’émergence d’un certain nombre de discours, plus ou moins conservateurs, renvoyant la question de la filiation à certain paradigmes universalistes fondées sur la nature et la biologie. Ainsi, la différence de sexes apparaît de manière récurrente dans les discussions (allant du café de commerce au Parlement en passant par les plateaux de télévision et les colloques universitaires) comme une situation que l’Etat devrait promouvoir pour la protection de l’intérêt de l’enfant. Jamais le couple hétérosexuel n’était présenté, de manière si explicite, comme le soubassement de la filiation. Or, cette naturalisation des liens de parenté ne correspond complétement ni avec les principes du droit ni avec la réalité sociologique. La tension actuelle  est le fruit de la coexistence d’un discours résiduel de la filiation fondée sur la vérité biologique et un discours émergeant qui donne la prééminence au projet parental et à la volonté. Pour mieux comprendre les enjeux de la situation actuelle, situation qui va au-delà de la question homosexuelle, un regard anthropologique sur le modèle de parenté qui émerge dans nos sociétés me semble plus que jamais nécessaire. Toutefois n’étant pas anthropologue, je me permets modestement d’utiliser quelques catégories anthropologiques pour mieux démontrer le fondement du droit moderne en matière de parenté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.