You are currently viewing Guidance des écrits : une analyse des pratiques ?

Formateur occasionnel dans un centre de formation pour travailleurs sociaux, une de mes fonctions consiste à accompagner des étudiants préparant le diplôme de moniteur-éducateur dans la rédaction  d’un document appelé note de réflexion. Cet accompagnement se déroule sous deux modalités : en groupe présentiel qui permet de collectiviser des points de méthodologie et des perceptions du métier ; en individuel distanciel, par la lecture/commentaire/analyse du texte proposé par l’étudiant.

Une fiche pédagogique, fournie par le centre de formation aux étudiants et aux formateurs, fixe l’objectif : “Il s’agit de formaliser une réflexion, interrogeant votre accompagnement éducatif par un écrit, à partir de deux situations éducatives de votre choix… Ce travail s’appuiera sur leur description et analyse… Prendre place, se positionner dans un accompagnement social et éducatif relève d’une action qui prend en compte la manière d’être, de réfléchir, et d’agir dans son travail”. S’ensuit un plan indicatif de ladite note : “Présentation de l’établissement, des situations, analyse des situations choisies, conclusion” .

Par les descriptions et analyses présentées dans sa note de réflexion, l’étudiant mobilise, selon ses  premières expériences professionnelles, des manières de voir, de nommer, de penser qui vont orienter l’accompagnement éducatif dans tel ou tel sens.

Exemple d’un étudiant qui, dans sa note de réflexion, traite de la communication non-verbale chez les personnes en situation de handicap. Il observe que l’une d’entre elles “ne mobilise pas la parole, ce qui la met en difficulté pour se faire comprendre auprès des autres ». Il conclut : ” C’est pourquoi, en concertation avec mes collègues référents, j’ai décidé de m’impliquer avec elle dans une première étape qui consiste à trouver un autre moyen de communication. J’ai pensé au pictogramme mais sous forme de trousseau de clés où cette personne pourrait m’indiquer des images…”.

L’affirmation de l’étudiant : ” la non-mobilisation de la parole qui la met en difficulté pour se faire comprendre ” peut à mon sens être interrogée pour deux raisons. Tout d’abord son caractère absolu qui supposerait qu’un tel constat se confirme quelles que soient les circonstances. N’y aurait-il pas cependant des situations où, selon les interlocuteurs et la nature du message, l’usager parviendrait à se faire comprendre ? Ensuite le présupposé d’après lequel l’usage de la parole suffirait à communiquer avec autrui écarte d’autres ressources non prises en compte : regards, mimiques, gestes, postures corporelles. D’ailleurs, le recours à la parole ne garantit absolument pas la compréhension des échanges.

A défaut de prendre quelque distance avec une certaine propension à se contenter d’un constat qui réduit la communication entre sujets humains aux seuls échanges verbaux, l’étudiant risque d’occulter et de disqualifier à son insu ce que pratique déjà la personne en situation de handicap, voire les stratégies qu’elle invente. Cette méconnaissance part d’un postulat non analysé qui conduit l’étudiant à monter un projet au résultat incertain pour l’usager.

En ce sens, procéder à la guidance d’un écrit vise à inviter l’étudiant à prendre conscience et à analyser les conceptions, représentations, tantôt implicites tantôt explicites dans ses énoncés. Différents facteurs déterminent l’orientation de l’intervention éducative que sa note de réflexion relate, les idées qu’il expose ainsi que les affects que suscite son rapport au handicap (compassion, pitié, indifférence). Il est également question des modèles de vie qu’il mobilise (in)consciemment dans  son intervention, des pouvoirs d’action sur l’usager qu’il s’attribue en réponse à la vulnérabilité entière qu’il lui prête. Il importe également de susciter un questionnement à propos des normes dominantes confrontées à la singularité de la situation. Ces configurations constitutives des pratiques éducatives présentent un riche matériel d’analyse en termes de conceptions et représentations. Dès lors, la guidance de l’écrit offre une précieuse opportunité d’analyse des pratiques… en  cours d’élaboration.

Joël Pouliquen – Septembre 2022

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.