Paul Bretécher est psychiatre psychanalyste

1 – En quoi la problématique de ces Journées d’Etude et de Formation vous semble-t-elle représenter un enjeu contemporain ?

Quelle que soit l’approche selon laquelle on considère la question “Habiter”, il est difficile de répondre qu’elle n’est pas de tous temps, d’actualité. Elle l’était déjà à l’âge de l’homme des cavernes. Elle l’est, encore aujourd’hui, quand le mètre carré à Paris atteint des sommes astronomiques tandis que les “nomades forcés” dorment dans des abris plus que précaires.

2- Quelles thèses, arguments ou questions comptez-vous développer lors de votre intervention ?

Dans mon propos, à partir de l’histoire des asiles psychiatriques et de l’invention de la psychiatrie institutionnelle, j’essaierai de préciser en quoi “chercher refuge” est un mouvement essentiel de la vie.Très singuliers ou construits collectivement, précaires ou garantis par la loi, tous les refuges supposent une perspective: celle d’en sortir un jour, quitte à y revenir, par choix ou par nécessité. Sinon, ce qui était “refuge” perd sa fonction d'”agencement subjectif de sécurité” pour se figer en territoire mortifère.
Très cordialement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.