pariuri sportive bet365bet365bet365 bonus la pariuri
Placement à domicile

Jérôme Delfortrie est formateur

  1. En quoi la problématique de ces journées d’études et de formation vous semble t’elle représenter un enjeu contemporain ?

 Au sein du dispositif de protection de l’enfance français, le maintien à domicile des enfants et des jeunes est récemment devenu un des axes prioritaires. Ici, ce paradigme du maintien à domicile est venu se substituer à celui de la séparation pour le bien de l’enfant, et permet, au passage, quelques substantielles économies (le prix de journée étant environ divisé par 10 en milieu ouvert par rapport à l’internat). Prétextant vouloir diminuer les effets négatifs des séparations dans les placements en établissement, les différents conseils généraux ferment actuellement de nombreuses places en internats dits classiques, invitant en retour les institutions à développer des dispositifs « innovants » en milieu ouvert.

Au nombre de ceux-ci, figure le dispositif de placement à domicile. Cette « innovation » pas complétement récente, puisque née dans le Gard dans les années 1980, se généralise dans les différents départements sous l’autorisation de la Loi de mars 2007, invitant à développer les alternatives au placement, comme par exemple l’Aide Educative en Milieu Ouvert avec Hébergement. Si le principe du placement à domicile est de maintenir ensemble parent(s)-enfant(s) au plus loin et ainsi éviter la séparation physique, il n’en demeure pas moins que le ou les parents se voient retirer provisoirement la garde de leur enfant, tout en l’ayant physiquement au domicile, en tout cas tant que les professionnels n’évaluent pas un danger nécessitant un hébergement d’urgence…

  1. Quelles thèses, arguments ou questions comptez vous développer lors de votre intervention ?

Face à ce paradoxe, nous pouvons nous demander si cette approche est une occasion pour les membres des familles de s’émanciper du contrôle social en restant ensemble sous le même toit, ou si au contraire elle est, comme l’aurait dit Donzelot, une reconfiguration de la « police des familles » (Donzelot, 1970) ? Autour de ces différents questionnements, des membres des familles, des jeunes et leurs parents, ainsi que des professionnel.le.s d’un service de placement à domicile à Nîmes se sont réunis pendant un an dans le cadre d’une recherche-action que j’ai menée. En effet, il était question pour nous de réfléchir les relations entre parents et professionnels, et de co-produire de la connaissance en croisant nos différents regards (recherche, pratiques professionnelles, expériences vécues des membres des familles). Les membres de ce groupe sont intervenus au cours des journées d’études de Nîmes 2017 dont le thème était « Et si vous nous aidiez à vous aider ? ». Cette intervention d’une heure trente, et d’autres, est disponible en vidéo sur le site www.famillesetressources.com

A partir de deux extraits de cette conférence, je reviendrais sur les enjeux autour de l’entrée dans le domicile des professionnel.le.s, de l’intimité, de l’intrusion, du point de vue des professionnel.le.s comme des membres des familles, questions, qui ont irrigué notre réflexion au cours de ces mois de préparation. A partir l’analyse d’une mère sur sa propre situation, pour laquelle son lieu d’habitation a contribué au placement de ses enfants, j’évoquerai le domicile comme un élément étayant ou handicapant l’exercice de la parentalité, dans une perspective empruntée à Jesu et Legal, à savoir l’approche de la condition parentale (Jesu, Legal, 2004).

Partager:

Aucun commentaire

Laisser un commentaire