pariuri sportive bet365bet365bet365 bonus la pariuri
Institution ? Désinstitutionnalisation ?

Dans les années 60, contre la violence des asiles psychiatriques sur les malades mentaux et pour reconnaitre la folie comme une réponse à la répression sociale, l’antipsychiatrie engage des expériences originales dont celle des communautés thérapeutiques. Les chercheurs et praticiens investis dans ce mouvement (Cooper, Laing) rejettent la notion de maladie mentale en tant que pathologie exclusivement intrinsèque au sujet qui en est porteur et la considèrent comme une réponse à l’aliénation sociale. Pour cette vision critique de l’institution, l’asile psychiatrique doit disparaitre afin que les malades (re)deviennent des citoyens en même temps que sont dénoncées les pratiques de coercition envers les internés – qui ne traitent pas de leurs maux mais des problèmes réels et imaginaires que leurs comportements posent à la société.

Ce changement de modèle en suscite d’autres, eux-mêmes traversés par des sensibilités proches des courants psychanalytique et/ou marxiste. Cette psychiatrie critique propose de repenser l’institution soignante, voire de la soigner en même temps que le malade. Elle inspire, en France, la psychiatrie de secteur (Daumezon, Bonnafé) et la psychothérapie institutionnelle (Oury, Guattari). La notion d’ « institution éclatée » est mise en avant pour signifier la recherche d’ouvertures au cadre institutionnel.

Plus près de nous, en 2010, le Conseil de l’Europe a rédigé une « recommandation relative à la désinstitutionnalisation des enfants handicapés et leur vie au sein de la collectivité ». Au nom de « l’intérêt supérieur de l’enfant », cette recommandation pose qu’aucun enfant ne devrait être institutionnalisé sur un long terme, sauf situations exceptionnelles. Est préconisée la recherche de réponses communautaires et de services de proximité impliquant les enfants et leurs familles. Cette désinstitutionalisation cherche à réviser les objectifs, modes de fonctionnement et composantes de certaines institutions en tant que lieux d’accueil ou de soin. Elle remet en jeu

des représentations et des pratiques à propos de la folie, du handicap, de la maladie.

Bref institution et désinstitutionalisation connaissent une longue histoire ponctuée par des courants tantôt alliés, tantôt divergents. Les XXIèmes Journées d’Etude et de Formation nous aideront à nous orienter dans les multiples dimensions de cette thématique.

Claudine Hourcadet – septembre 2015

Partager:

1 commentaire(s)

Bertrand Martinelli

Le 16 septembre 2015 à 22 h 50 min - Répondre

Qu’en est-il de la notion de protection d’un mineur qui met en tension la question de l’institution et désinstitutionnalisation ? Ici vient se rajouter une paramètre supplémentaire quant à la place du sujet.

Laisser un commentaire