pariuri sportive bet365bet365bet365 bonus la pariuri
Institution, appellation à contrôler

Pour nombre d’intervenants des secteurs social et médico-social, l’institution est fréquemment assimilée à l’organisation dans laquelle on travaille ou même au pôle de direction. « Dans mon institution rien ne change – ou tout bouge ! » entend-on dire par d’aucuns qui ont tendance à dénier leur part de responsabilité dans la bonne ou la mauvaise marche de l’entreprise dans – pour – avec – contre laquelle ils œuvrent.

L’institution ne peut pourtant pas se réduire à cette acception plus ou moins conjoncturelle qui semble cristalliser toutes les causes des heurts et malheurs que vivent les individus et les groupes. L’assimiler aux seuls manageurs directs revient à faire l’impasse sur les instances associatives, les organismes de contrôle et de financement, les politiques sociales qui encadrent les fonctionnements institutionnels et les décisions en apparence individuelles.

Dans l’usage classique, ce qui fait institution est l’ensemble des lois qui régissent une cité et les manières de vivre en société qui s’établissent et se pérennisent. En témoignent les écrits de Montesquieu, observateur en son temps des sociétés du XVIII° siècle en Europe. Entre la fiction rousseauiste d’un contrat social susceptible de canaliser les mauvaises tendances de la civilisation et le mythe freudien de la horde primitive censée être à l’origine de l’organisation sociale, quelle définition donner à ce mot valise, polysémique, voire alibi ? Pourquoi donc y a-t-il institution(s) ?

Emile Durkheim (Les Règles de la méthode sociologique – 1895) en a fait l’objet privilégié de la sociologie naissante, qui se voulait scientifique. Pour cet auteur incontournable et ses disciples, l’institution est un ensemble de comportements, de manières de penser et de sentir qui s’impose aux individus en deçà et au-delà de leur consentement ; c’est ce qui fait tenir les individus ensemble. D’autres après lui et indépendamment de lui – Sartre, Foucault, Marx, Althusser … – ont tenté de penser la nature, les visées et les enjeux de l’institution.

C’est à partir de ce terreau, avec l’aide de chercheurs et de praticiens venant d’horizons délibérément hétérogènes, que nous allons travailler la question de l’institution pour en tirer quelques enseignements pratiques, lors des XXI° Journées d’Etude et de Formation des 23, 24 et 25 novembre 2015.

Claudine Hourcadet – juin 2015

Partager:

Aucun commentaire

Laisser un commentaire