pariuri sportive bet365bet365bet365 bonus la pariuri
Représentations de la vieillesse, vieillesse des représentations
Quand :
25 mars 2019 @ 8 h 15 min – 27 mars 2019 @ 15 h 30 min
2019-03-25T08:15:00+01:00
2019-03-27T15:30:00+01:00
Où :
CIEP
1 avenue Léon Journault
92310 SEVRES
Coût :
570 euros
Contact :
Claudine HOURCADET
0645906761

« Représentations de la vieillesse, vieillesse des représentations »

Les XXIVèmes Journées d’Etude et de formation se dérouleront à Sèvres au Centre International d’Etudes Pédagogiques les 25 – 26 – 27 mars 2019.

Programme complet en cliquant sur l’image ci-contre

     

Intervenants pressentis :

Saül Karsz, philosophe sociologue

Frédéric Balard, anthropologue

Christophe Capuano, historien

Hervé Castanet, Psychanalyste

Bernard Friot, économiste sociologue

Christian Gallopin, médecin gérontologue

Michel Laforcade, directeur ARS

Jérôme Pellissier, docteur en psychogérontologie écrivain

Jean-François Serres, directeur de l’association Monalisa

Argumentaire : 

La vieillesse semble bien une réalité concrète et matérielle. Elle est portée par des sujets accusant des traits typiques et typés : ce sont des ainés, des anciens, des vieux. Des professionnels divers et variés ainsi que des institutions ad hoc en font leur affaire : ce sont des spécialistes. Des intérêts économiques, des postures politiques, des histoires familiales et générationnelles, la proximité avérée de la mort, font de la vieillesse un enjeu décisif, radical – aussi individuel que collectif, indissociablement idéologique et psychique.

Elle a beau être une évidence, la vieillesse ne va nullement de soi. Il y a bien une réalité certaine du vieillissement physique et mental qui, commençant dès la naissance, n’est pas exclusif d’une classe d’âge en particulier. S’agit-il de personnes âgées tout court ou bien de personnes chronologiquement plus âgées que d’autres ? Sont-elles sans désir, notamment sexuel, indifférentes à la société où elles vivent mais, le cas échéant, farouchement conservatrices ? On sait, par ailleurs, qu’elles sont très diversement traitées, sinon maltraitées, selon les sociétés et les appartenances sociales.

Entendons par vieillesse une des manières de signifier et d’agir sur les processus de vieillissement, une des manières de s’en occuper. Pas la seule donc ! Surtout pas la seule ! D’autres manières sont possibles et en partie déjà à l’œuvre. L’enjeu devient alors de libérer les personnes chronologiquement plus âgées que d’autres de la pseudo-réalité qu’on nomme vieillesse, de faciliter les pratiques des professionnels et des institutions pris dans les malentendus et équivoques d’une représentation aussi puissante que finalement dévastatrice.

 

Partager:

2 commentaire(s)

Dubonnet-Plassiard Sandrine

Le 1 octobre 2018 à 11 h 00 min - Répondre

Programme très intéressant, petite remarque cependant: dommage que les intervenants soient tous des hommes, dans ce domaine de compétence qui est majoritairement exercé par des professionnelles femmes…Ce serait super de reconnaitre leur expertise..

Saul Karsz

Le 2 octobre 2018 à 11 h 39 min - Répondre

Merci, Sandrine Dubonnet, de votre mot sur le programme des Journées sur la vieillesse. Nous avons bien cherché des directrices d’EPHAD et autres spécialités… sans succès ! Nous le regrettons, sincèrement.
Vendredi 1° février est prévue une journée sur le harcèlement : servira-t-elle à réparer cette limitation des Journées d’Etude ?
Bien à vous
Saul Karsz

Laisser un commentaire